Se connecter avec nous

Actualité

Twitter fait le ménage et banni des membres du QAnon

Afin de mettre fin aux conspirations, à la désinformation et à des tentatives d’incitation à la violence, le petit oiseau bleu a sévit en bannissant plusieurs personnes de sa plateforme.

Publié il y a

le

Montage Megazine

Plus de 70.000 comptes Twitter liés au mouvement d’extrême droite QAnon ont été éjectés de la plateforme suite aux émeutes au Capitole la semaine dernière, a annoncé lundi la société américaine dans un communiqué.

Suspension des comptes QAnon

L’entreprise a déclaré qu’elle avait commencé à suspendre les comptes dédiés au partage de contenu QAnon vendredi après-midi. Pour rappel, ce mouvement conspirationniste de droite affirme sans fondement que Donald Trump mène une guerre secrète contre un réseau pédophile mondial de démocrates, de célébrités et de milliardaires adorant Satan. En France, les membres de QAnon ne sont pas nombreux, mais sont tout de même présents sur la toile. Des journalistes luttant contre la désinformation comme Thomas Huchon et Tristan Mendès sont régulièrement pris pour cible par ce mouvement.

Dans un communiqué, Twitter a indiqué qu’il avait ciblé les plus gros comptes de la plateforme, ceux qui pouvaient partager des contenus à grande échelle :

« Beaucoup des personnes concernées par la suppression détenaient plusieurs comptes pour faire grimper des hashtags dans les tendances », a déclaré l’entreprise, ajoutant que « certaines personnes possédaient des milliers de followers ».

Les GAFA réagissent contre la désinformation

Après des années de pression pour réprimer la désinformation, les thèses conspirationnistes et les discours de haine, les plateformes sévissent enfin. Twitter a fait le ménage et a supprimé le compte de Donald Trump. Le réseau social Facebook a lui aussi bloqué l’accès à l’ancien Président américain et l’application « Parler » est quasiment introuvable sur Internet. Les canaux de communication de M. Trump se rétrécissent et par conséquent, ceux des QAnon aussi.

Si certains sont plutôt heureux que les réseaux réagissent enfin, d’autres se posent des questions sur la légitimité des plateformes à décider qui a le droit de s’exprimer. La chancelière allemande Angela Merkel estime qu’il s’agit d’une mesure « problématique » contre la liberté d’expression qui devrait être du ressort exclusif des gouvernements et du droit, et non des entreprises privées.

Chiffre intéressant 

88 millions. C’est le nombre complètement dingue de followers Twitter que Trump avait lorsque son compte a été suspendu. Cela a fait de lui l’un des personnalités les plus suivies sur la plateforme. C’est ce que nous apprend le média Forbes.

A venir

Twitter a déclaré qu’il resterait vigilant dans les semaines à venir : « Avant la cérémonie d’investiture de Joe Biden, nous continuerons à surveiller la situation, à maintenir des lignes de communication ouvertes avec les forces de l’ordre et à tenir le public informé des nouvelles mesures que nous prendrons pour lutter contre la désinformation ».

Cliquez pour commenter

Ecrire une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *