Restez connecté avec nous

Santé

Maladie de Crohn : Les signes qui doivent vous alerter

N’ignorez surtout pas les douleurs abdominales, une diarrhée chronique ou une grande fatigue ! Ce sont tous des symptômes possibles d’une poussée de Crohn et il est important que vous soyez pris en charge par un professionnel de santé.

Publié il y a

le

Il n’est pas toujours évident de savoir que vous avez cette maladie chronique de l’intestin pour la simple et bonne raison que vous pouvez ne présenter aucun symptôme pendant des semaines, voire des mois. C’est un peu comme la rectocolite hémorragique. D’ailleurs, les deux maladies sont considérées comme des jumelles. Vous pouvez avoir simplement une petite fatigue au départ et quelques douleurs légères qui ne nous préoccuperont pas.

Puis, d’un seul coup, vous allez vous lever un matin et remarquer que vous avez des douleurs au niveau du ventre. En allant à la selle, vous remarquerez aussi que vous avez la diarrhée. La galère commence…

Vous êtes en poussée et cette maladie vous conduira à aller régulièrement aux toilettes. Certaines personnes atteintes de Crohn y vont plus de 20 fois par jour. Inutile de vous dire que psychologiquement, c’est très compliqué à vivre. En fait, certains patients ne vivent plus et ne sortent plus par peur d’avoir une envie pressante. On peut facilement les comprendre…

Les symptômes de cette maladie chronique touchant l’intestin

Trêve de bavardage, vous êtes ici pour connaître les signes de cette maladie. Je vais donc vous donner des symptômes couramment observés chez les malades atteints de cette maladie inflammatoire…

1) La diarrhée et les douleurs abdominales

Une diarrhée qui dure plus de 4 semaines est l’un des symptômes les plus courants de la maladie de Crohn, et elle est causée par une inflammation chronique. Ceci dit, il ne s’agit pas toujours de cette maladie. Parmi les autres causes courantes d’une diarrhée persistante, vous pouvez avoir le côlon irritable ou encore une intolérance au lactose. Mais sachez que Crohn provoque aussi des douleurs abdominales assez dérangeantes notamment du côté droit du ventre où se trouve votre intestin grêle. A noter que le simple fait de devoir vous précipiter aux toilettes car vous avez l’impression que vous n’allez pas vous retenir doit vous alerter et vous faire penser à cette maladie. L’incontinence fécale est malheureusement fréquemment observée. En plus d’être handicapante, c’est socialement très dur de vivre avec des envies incontrôlées…

2) La perte de poids

Logique, c’est comme une grosse gastro, mais en pire. En allant plus souvent aux selles et en ayant des diarrhées régulièrement, vous allez fondre comme neige au soleil. Par ailleurs, les douleurs ressenties au ventre ne vous donneront pas envie de manger et vous aurez peur de mal digérer ce que vous mettez dans votre corps. Cependant, il faut continuer à s’alimenter car vous risquez de souffrir de carences surtout si vous perdez du sang dans vos selles.

3) La fatigue

Quasiment impossible d’être en pleine forme lorsque vous avez une poussée de cette maladie. Entre les douleurs et cette diarrhée qui fait que vous allez vous lever en pleine nuit pour aller aux WC, vous aurez bien du mal à vous reposer. De plus, en cas de diarrhée sanglante (qui nécessite d’être pris en charge en urgence), vous aurez sans doute une anémie, un niveau de fer trop bas dans le sang. Les signes d’une anémie sont une grosse fatigue, une pâleur et une faiblesse…

4) Les douleurs articulaires

Nombreux sont les malades à se plaindre et à observer qu’ils ont de multiples douleurs au niveau des articulations. Elles craquent, puis font de plus en plus mal dans la journée. Ca touche aussi bien les genoux, les pieds et les cervicales. A noter que si vous avez des douleurs articulaires aux cervicales, vous aurez sans doute aussi des acouphènes. C’est comme des bourdonnements, sifflements dans vos oreilles. J’en ai moi-même eu et je peux vous dire que c’est assez désagréable.

Et le diagnostic dans tout ça ?

Votre médecin vous donnera plusieurs choses à faire si il suspecte que c’est bien cette maladie qui vous empoisonne la vie. Vous devrez passer un examen sanguin. Il faudra aussi que vous fassiez une analyse de vos selles. Ce n’est pas tout…

Le gastro-entérologue vous fera aussi une coloscopie. C’est une opération qui ne nécessite pas d’hospitalisation. Cela ne dure pas longtemps…

C’est une caméra qui permet d’observer la paroi interne du côlon. La personne en charge de cette opération regardera attentivement ce qu’il se passe. Si elle détecte quelque chose qui ne va pas, elle fera alors une biopsie. Ce n’est pas très drôle à passer une coloscopie, mais vous pouvez la faire sous anesthésie.

Pour finir, grâce aux différents résultats obtenus, un professionnel de santé pourra vous dire si vous souffrez bien de cette maladie. De nos jours, il est assez facile de poser un diagnostic donc ne vous inquiétez pas !

Ouvrir l'espace de discussion

Ecrire un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.