Connect with us

Actualité

Les pays les moins vaccinés d’Europe au cœur de la cinquième vague

L’hésitation à se faire vacciner a été renforcée par quelques politiciens et religieux de premier plan qui ont fait des déclarations totalement infondées sur les dangers des vaccins. Diana Sosoaca, membre de la chambre haute du Parlement roumain, a qualifié la pandémie de « mensonge du siècle » et a déclaré que les Roumains qui se font vacciner sont « comme des agneaux à l’abattoir ». Résultat, la méfiance de la population est de mise et la tension hospitalière n’a jamais été aussi forte…

Publié il y a

le

Centre de vaccination COVID (HG)

Selon l’Organisation mondiale de la santé, l’Europe est à nouveau l’épicentre de la pandémie de COVID-19. Si cet épicentre a son propre épicentre, c’est bien l’Europe de l’Est.

La Roumanie et la Bulgarie, en particulier, traversent un nouvel enfer pandémique, non pas en raison d’un manque de vaccins – ils sont en excédent – mais en raison d’un scepticisme extrême à l’égard des vaccins.

La crise pandémique est si grave en Roumanie que ses hôpitaux surchargés envoient certains de leurs patients au Danemark, en Allemagne et dans d’autres pays de l’Union européenne disposant de capacités hospitalières inutilisées. Des médecins de pays de l’UE sont également envoyés par avion en Roumanie pour aider les médecins locaux, qui sont à bout de souffle.

HG

La méfiance envers le vaccin, principale cause de cette nouvelle crise sanitaire

La méfiance à l’égard du gouvernement, des vaccins et de ses institutions semble être à l’origine du nombre anormalement bas de vaccinations en Europe de l’Est, notamment en Croatie, en Estonie, en Lituanie, en Slovénie et en Ukraine.

« Les programmes de vaccination ne fonctionnent que si les gens font confiance à ceux qui en sont responsables, et, comme nous le constatons dans certains pays, la confiance est rare », a déclaré dans une interview Martin McKee, professeur de santé publique. Il ajoute : « C’est le cas en Roumanie et en Bulgarie. Le problème dans ces deux pays n’est pas seulement la méfiance envers le gouvernement, mais aussi la méfiance envers le système de santé. »

Selon Bloomberg Vaccine Tracker, seuls 23 % de la population éligible en Bulgarie sont complètement vaccinés, ce qui représente le taux le plus bas de l’UE et l’un des plus faibles du monde développé. En Roumanie, ce taux est de 35 %.

Dans l’ensemble de l’UE, plus de 68 % des personnes éligibles sont entièrement vaccinées, et certains pays, comme l’Italie et la France, sont à 75 %. Bien que la France soit un exemple maintenant en Europe, nous constatons ces derniers jours que la crise sanitaire n’est pas encore derrière nous. L’une des raisons pour laquelle le gouvernement français exhorte ceux qui ne sont pas encore vaccinés à le faire afin d’éviter un reconfinement

La pénurie de vaccins n’est pas le problème

Airfinity, une société britannique d’analyse et de renseignements sur la santé, affirme qu’environ 1,5 milliard de doses sont fabriquées chaque mois dans le monde et que la production est en hausse. « Pour les grands pays occidentaux, le défi n’est plus l’offre, mais la demande », a déclaré le PDG d’Airfinity, Rasmus Bech Hansen.

Aujourd’hui, le manque de demande de vaccins en Roumanie et en Bulgarie se reflète dans leurs taux de mortalité élevés. Les choses ne devraient pas s’améliorer dans les mois qui viennent puisque l’annonce d’une dose de rappel a encore plus développé le scepticisme des anti vaccins