Restez connecté avec nous

Actualité

Elle veut fermer les prisons et proposer des peines alternatives

Les prisons sont-elles encore utiles en France ? Christelle Grisot ne le pense pas et souhaite la fermeture des établissements pénitentiaires afin de mettre en place un vrai système de réhabilitation.

Publié il y a

le

Montage Megazine

Christelle Grisot, militante des droits de l’homme et féministe veut mettre un terme à l’univers carcéral. La femme de 62 ans estime qu’il y a bien d’autres solutions pour encadrer les personnes condamnées. Rencontre…

Christelle Grisot est de tous les combats. Depuis 20 ans maintenant, la soixantenaire multiplie les actions associatives pour mettre fin aux prisons. Nous l’avons rencontré dans le café L’escale à Pontoise (95). Elle a accepté de répondre à toutes nos questions…

Pourquoi voulez-vous mettre fin aux prisons ?

Je pense que c’est un modèle d’un autre temps. Beaucoup de pays européens ont pris la décision de fermer leurs établissements pénitentiaires. C’est notamment le cas de la Suède. Le Pays-Bas aussi se débarrasse de ses prisons. Pourquoi en France sommes-nous encore en retard ? De plus, on voit très bien que cela ne marche pas. Il suffit de regarder le taux de récidive. Moi, j’ai l’impression que c’est la prison qui créée des délinquants. Pour avoir interrogé plusieurs détenus, je sais de quoi je parle. Un détenu me partageait il y a quelques mois que c’était le premier passage en prison qui l’avait fait totalement basculé. Pour le savoir, faudrait peut-être que l’Etat demande à ses citoyens enfermés ce qu’ils en pensent. On ne prend pas le temps de s’intéresser à eux alors qu’ils quitteront la prison un jour ou l’autre.

Vous parlez de la Suède, mais le modèle scandinave n’est peut-être pas copiable chez nous ?

C’est trop facile de dire ça. La Suède a les mêmes problèmes que nous, mais ils ont décidé qu’enfermer les gens dans 9m2 n’étaient absolument pas une solution. Il y a toujours des personnes condamnées, mais elles font des peines alternatives. Certains sont surveillés par des bracelets électroniques et ne peuvent pas aller partout. D’autres font des missions d’intérêt général. On aurait pu croire que le taux de récidive allait explosé à cause de ça, mais pas du tout. Les crimes et délits n’ont pas augmenté. Mieux encore, ils ont diminué. Pourquoi ne pas tester ça chez nous ?

Que pensez-vous de la prison française ?

C’est une honte et j’encourage vivement les gens qui pensent que c’est des clubs Med d’aller voir par eux-mêmes à quoi ça ressemble vraiment. Les prisons françaises ont été condamnées plusieurs fois à cause de leurs états d’insalubrité. Alors, ça me fait marrer quand j’entends dire que la France est le pays des droits de l’homme. Notre pays fout deux ou trois prisonniers dans 9m2 et dans des cellules infestées par les rats et autres nuisibles. Après, il s’étonne de voir des détenus se suicider ou se perdre dans la délinquance. Encore une fois, c’est une honte absolue. Je ne vous parle même pas de la réinsertion post-carcérale en France. Il y a des efforts qui ont été fait, mais le manque de moyens ne permet pas de réhabiliter correctement les prisonniers.

Préconisez-vous les peines alternatives uniquement pour les délinquants ou aussi pour les criminels ?

Je ne suis pas naïve, je sais qu’il existe des gens qui ne sont pas reinserables. Cependant, la prison n’est pas une bonne solution et doit être une sanction prise en dernier recours. Si vous mettez fin à l’enfermement de certains délinquants, vous imaginez bien qu’il y aura plus de moyens qu’à l’heure actuelle pour les autres. On pourrait donc créer des centres spécialisés dans la réhabilitation des criminels, ceux qui sont condamnés pour un meurtre par exemple. Ils seraient enfin accompagnés et pourrait se réinsérer convenablement…

En 2020, les prisons françaises comptaient au 1er juillet 58.695 détenus. Un chiffre stable comparé aux années précédentes…

Propos recueillis par Nicolas Olivier.

1 participation

1 Commentaire

  1. Albert Tricord

    15 janvier 2021 le 18 h 16 min

    Mort de rire, c’est une blague cet interview ? Elle ne veut pas non plus que les détenus puissent se commander de la bouffe sur Uber Eat et qu’ils aient tous une Playstation ? Si ils sont là, c’est parce qu’ils le méritent. Y aurait rien de pire que de supprimer les prisons. On se retrouverait avec des gens qui n’auraient plus peur de rien, ni de personnes. En d’autres termes, des dangers publics seraient dans la nature. J’espère que vous n’aurez jamais affaire à eux Madame.

Ecrire un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.