Restez connecté avec nous

Actualité

Condamné pour avoir appelé à « cramer une mosquée »

Absent par peur des représailles lors de l’audience, le militaire a été condamné à une amende. Son avocate avait plaidé la relaxe en mentionnant que nous étions tous sous le coup de l’émotion après l’assassinat de Samuel Paty

Publié il y a

le

Juste après l’assassinat du professeur de collège Samuel Paty, un ancien soldat de 50 ans « avait sorti sa plume » pour publier un message sur Facebook dans lequel il appelait à brûler la mosquée de la ville de Béziers. Suite à sa publication, l’individu a dû s’expliquer auprès de la Police et des magistrats.

Le jugement de l’homme qui voulait brûler un lieu de culte musulman

Sans histoire, l’homme d’une cinquantaine d’année vient tout juste de recevoir sa condamnation. Le tribunal de Saint-Nazaire l’a condamné à payer une somme de 400 euros et à suivre un stage de citoyenneté. Une condamnation légère puisqu’il encourait des années de prison pour le délit qui lui était reproché (Loi du 29 juillet 1981 consultable sur LegiFrance).

Cependant, en tant que primo-délinquant, le retraité de l’armée a pu profiter de la clémence du juge. Les faits se sont déroulés juste après le meurtre prémédité du professeur. Le militaire a tout de suite publié un message sur le réseau social Facebook dans lequel il invitait les gens à « cramer la mosquée de Béziers » pour « rendre hommage à l’enseignant tué ».

Le jour de son jugement, l’homme n’a pas fait le déplacement. Par peur des représailles, il a préféré dire à son avocat d’y aller seul…