Connect with us

Culture

Top des tueurs en série français (+15)

Au fil des siècles, il y a eu beaucoup de tueurs en série français qui ont semé le trouble dans le pays des droits de l’homme. Il était donc temps pour nous de vous proposer un classement. En le consultant, il est fort probable que vous ne connaissiez pas plusieurs d’entre eux.

Publié il y a

le

La France est l’un des plus anciens pays du monde, avec une histoire riche qui rivalise avec celle de toute grande civilisation. Elle a participé à de nombreuses guerres mondiales et a contribué à la naissance de certains des plus grands penseurs et généraux militaires dans les annales de l’histoire.

Mais ici, nous ne parlerons pas de ça. Ce n’est pas que ça ne nous intéresse pas, mais comme vous le devinez, une histoire aussi longue et diversifiée produit également beaucoup de psychopathes. On va donc vous proposer aujourd’hui une liste des pires tueurs en série français.

1) Gilles de Rais

Né en 1405, de Rais était un seigneur de l’armée française. C’est un homme qui a combattu aux côtés de Jeanne d’Arc et qui a été très respecté tout au long de sa vie. Il aurait pu devenir une figure importante de l’histoire de France et sa vie aurait pu être inscrite dans les livres d’histoire aux côtés d’autres héros français.

Au lieu de cela, il est considéré comme l’un des pires tueurs en série français de l’histoire.

Il est mort à l’âge de 35 ans, mais pendant le peu de temps qu’il a passé sur Terre, il a pris la vie de pas moins de 400 enfants innocents. Il est revenu de l’armée à l’âge de 30 ans environ, et c’est à ce moment-là qu’il a commencé à s’intéresser aux sciences occultes.

Au cours des cinq années suivantes, il a assassiné ou ordonné l’assassinat de centaines d’enfants après les avoir torturés et leur avoir fait subir des actes répugnants que nous ne pouvons même pas nous résoudre à vous décrire. La plupart étaient des garçons, mais il y avait aussi des jeunes filles, dont le nombre se situerait entre 100 et 600.

La justice a mis du temps à venir, mais elle a fini par arriver en octobre 1440, lorsqu’il a été pendu puis brûlé. Les plus jeunes d’entre nous diront : « Bien fait pour ta gueule… »

2) Guy Georges

Surnommé la « Bête de la Bastille » par les médias français, Guy Georges a assassiné sept femmes dans les années 1990, toutes dans le quartier de la Bastille à Paris. Il les a torturées, violées et finalement tuées, leur faisant subir les pires façons de mourir que l’on puisse imaginer.

Heureusement, il a fini par être arrêté en 1998. Suite à son procès, il a été condamné à la prison à vie et les juges lui ont appris qu’il ne pourrait pas bénéficier d’une libération conditionnelle avant 22 ans d’emprisonnement.

Selon les psychiatres, il était un narcissique et un psychopathe.

En fait, même si l’on exclut ses meurtres de l’équation, il était un criminel violent qui méritait de passer sa vie derrière les barreaux. Avant de violer et d’assassiner six femmes âgées de 19 à 32 ans, il a tenté d’étrangler deux de ses sœurs adoptives, a poignardé une femme au visage, en a violé plusieurs autres.

Heureusement, toutes ont survécu, mais ses 7 victimes n’ont pas eu la même chance.

3) Francis Heaulme

Avec comme pseudonyme  » le routard criminel », Francis Heaulme était un alcoolique qui a tenté à plusieurs reprises de se suicider alors qu’il était encore adolescent.

A l’âge adulte, il trouvait ses victimes sur les routes.

Retenez qu’il était connu pour être atteint de la maladie rare du syndrome de Klinefelter, ou simplement « KS ». Ce syndrome est dû à la présence d’un ou plusieurs chromosomes X chez les hommes. Cela se traduit par des testicules de petite taille, des muscles faibles, un manque d’intérêt pour le sexe, des problèmes d’élocution, des difficultés à lire et une augmentation de la taille des seins.

C’est tout simplement l’un des pires tueurs en série français de ces dernières années, Heaulme a été condamné pour la première fois en 1997, à la prison à vie. En 2004, puis en 2017, d’autres condamnations sont venues s’ajouter et il s’est retrouvé avec plusieurs autres peines de prison à vie, sans possibilité de libération conditionnelle.

Neuf, c’est le nombre de personnes qu’il a tué…

4) Joseph Vacher

Connu sous le surnom de « l’Éventreur français », Joseph Vacher était un tueur en série français responsable du meurtre de 27 personnes entre 1894 et 1897, quelques années seulement après les crimes du tueur en série britannique Jack l’Éventreur. Il a été exécuté en 1898 à l’âge de 29 ans.

5) Marcel Petiot

Tueur en série français ayant un grand nombre de victimes à son actif, Petiot était un médecin qui a profité de sa position et du désespoir de ses victimes pour assassiner plus de 60 personnes. Ces personnes fuyaient les nazis et sont tombées entre les mains d’une personne tout aussi diabolique.

Bien que le nombre exact de victimes de Petiot soit inconnu, on dit qu’il est supérieur à 60 et qu’au moment de son arrestation, 23 corps ont été retrouvés à son domicile. Un véritable dégénéré…

6) Jeanne Weber

Les femmes tueuses en série sont rares, mais lorsqu’elles existent, elles s’en prennent généralement aux enfants. C’était le cas de quelques tueurs de notre liste des pires tueurs en série et c’était aussi le cas de Jeanne Weber. Elle a étranglé 10 enfants au total, dont le sien.

On disait d’elle qu’elle était folle et elle a, par ailleurs, été déclarée comme telle. Elle était également une grande buveuse, mariée à un alcoolique et vivant dans la misère. Dix ans après son arrestation, elle s’est suicidée dans un asile d’aliénés.

7) Michel Fourniret

Ce tueur en série français est responsable de l’enlèvement, du viol et finalement du meurtre de neuf jeunes filles, mais le nombre réel de victimes serait beaucoup plus élevé. Il a été actif pendant quatorze ans à partir de 1981. Il est mort en détention…

8) Hélène Jegado

Cette femme tueuse en série française est née en février 1852 en Bretagne. Elle était domestique, mais elle avait aussi une passion pour les poisons et les utilisait pour ôter la vie à plusieurs dizaines de victimes. Elle n’a été condamnée que pour 3 meurtres et 3 tentatives de meurtre, mais on estime que le nombre réel est beaucoup plus élevé.

9) Claude Lastennet

Ce tueur en série français a été reconnu coupable d’avoir tué cinq femmes âgées en l’espace de quelques mois seulement, entre août 1993 et janvier 1994. Parmi ces victimes figuraient une femme de 91 ans et une autre de 92 ans, dont deux ont été tuées à un jour d’intervalle, les 15 et 16 novembre 1993. Ce tueur en série français aurait manifestement continué à tuer s’il n’avait pas été arrêté au moment où il l’a été.

10) Emile Louis

C’est dans les années 1970, dans la région de Bourgogne en France, que plusieurs jeunes femmes ont disparu – toutes étaient handicapées mentales. Émile Louis a avoué les meurtres, mais il s’est ensuite rétracté. Il est actuellement en prison pour le viol et la torture de sa femme et de sa fille, après avoir été emprisonné précédemment pour divers crimes sexuels…

11) Henri Désiré Landru

Dans les années qui ont suivi 1914, Landru a placé des annonces dans les colonnes des cœurs solitaires afin d’attirer des femmes dans son appartement, puis les a assassinées et démembrées et a brûlé les corps dans son four. Lors de son procès, il a été condamné pour 11 meurtres, et est mort par guillotine…

12) Charles Sobhraj

Charles Sobhraj, plus connu sous les noms de « Tueur de Bikini » et « Le Serpent », est un criminel tristement célèbre qui a été condamné pour le meurtre de douze touristes en Asie du Sud-Est dans les années 1970, uniquement en raison de sa haine des hippies. Après avoir purgé une peine de prison en Inde, il purge actuellement une peine de prison à vie au Népal. Notez qu’une série est disponible sur Netflix dans laquelle vous pouvez voir son histoire.

Vous pensez qu’il en manque un ? N’hésitez pas à nous dire son nom pour que nous puissions ensuite le rajouter.

1 participation

1 participation

  1. CGesange

    23 février 2022 at 23 h 34 min

    Cet article dit que Gilles de Rais « a combattu aux côtés de Jeanne d’Arc », mais Jeanne d’Arc dit (lors de la quatrième séance de son procès) qu’elle ne s’est pas battue : elle a porté sa bannière au combat. Des témoins oculaires ont dit la même chose.

Ecrire un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *