Se connecter avec nous

Santé

Pourquoi certaines personnes restent minces, peu importe ce qu’elles mangent ?

Nous connaissons tous cette personne qui se gave de biscuits, de gâteaux, d’hamburgers et de bonbons, mais parvient à rester mince sans lever le petit doigt.

Publié il y a

le

Comment certaines personnes peuvent-elles manger tout ce qu’elles veulent sans jamais prendre du poids ? La plupart d’entre nous ont cet ami qui, inexplicablement, parvient à rester mince, peu importe ce qu’il mange, mais finalement, les scientifiques ont peut-être découvert un de leurs secrets.

Il n’y a pas que leur activité physique ou les bactéries de leur intestin qui les aident à garder le même poids toute leur vie : certaines personnes ont en fait un code génétique différent. De nombreuses recherches antérieures ont établi un lien entre les variations génétiques et l’obésité, mais cette nouvelle étude britannique que nous avons lu est l’une des premières à s’intéresser plutôt aux gènes liés à la minceur. Et les résultats suggèrent qu’il existe effectivement un mélange de gènes qui aident beaucoup à rester fin et que certaines personnes ont la chance de ne pas avoir de gènes associés à l’obésité.

Génétique : Les humains ne sont pas égaux

« Cette recherche montre pour la première fois que les personnes fines et en bonne santé sont généralement comme ça parce qu’elles ont moins de gènes qui augmentent les risques de surcharge pondérale et non parce qu’elles font attention à ce qu’elles mangent, comme certains aiment le suggérer », a déclaré l’un des membres de l’équipe, Sadaf Farooqi de l’Université de Cambridge en Grande-Bretagne.

« Il est facile de se précipiter pour émettre un jugement et critiquer les gens pour leur poids, mais la science montre que les choses sont beaucoup plus complexes. Nous avons beaucoup moins de contrôle sur notre poids que nous pourrions le penser », précise t-il.

En comparant l’ADN de 1 622 individus ayant un faible indice de masse corporelle (IMC) à celui de 1 985 personnes atteintes d’obésités morbides, les scientifiques ont pu repérer des schémas différents dans le codage des groupes.

Les chercheurs ont découvert notamment que le « score de risque génétique » des personnes obèses est beaucoup plus élevé que celui des personnes minces. En d’autres termes, les personnes minces ont tendance à avoir moins de variantes génétiques qui augmentent les risques de développer l’obésité.

Parmi les personnes naturellement minces participant à l’étude, les chercheurs ont également découvert que 74 % d’entre elles, soit près des trois quarts, avaient des antécédents familiaux de minceur.

Bien sûr, les gènes ne font pas tout

Comme l’ont montré des recherches antérieures, la minceur ou la grosseur d’une personne peut être due à une foule de facteurs, mais cette nouvelle étude vient renforcer les preuves que les facteurs génétiques jouent un rôle important.

L’étude ne dit pas que la minceur et l’obésité sont entièrement dues à la génétique, mais elle suggère que le fait de manger des hamburgers, des kebab, des pizzas et des frites tous les jours va entraîner une prise de poids différente selon les personnes.

En fin de compte, lorsqu’il s’agit de gérer notre poids, nous ne partons donc pas tous sur un pied d’égalité, mais nos actions font toujours une différence. Le régime alimentaire et l’exercice physique sont toujours extrêmement importants pour notre santé.

« Si nous pouvons trouver les gènes qui empêchent aux minces de prendre du poids, nous pourrons peut-être cibler ces gènes pour trouver de nouvelles stratégies de perte de poids et aider les personnes qui n’ont pas cet avantage. Quoi qu’il en soit, une alimentation équilibrée et une activité sportive sont toujours hautement recommandées pour rester en forme », nous explique le docteur Sadaf Farooqi.

Cliquez pour commenter

Ecrire une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *