Restez connecté avec nous

Santé

La cigarette électronique “Puff” est dangereuse selon L’Alliance contre le tabac

L’Alliance contre le tabac a appelé à « l’interdiction immédiate » des cigarettes électroniques nommées « Puff », qui deviennent de plus en plus populaires chez les jeunes d’aujourd’hui. « C’est une insulte à la santé de nos enfants et elles sont nuisibles à l’environnement. »

Publié il y a

le

Un adolescent sur dix a déjà utilisé la Puff, selon l’association l’Alliance contre le tabac. À la lumière de ce constat, l’organisme appelle à une interdiction immédiate des cigarettes électroniques jetables aromatisées.

La Puff a déjà été testée par 13% des adolescents

Selon une récente étude réalisée par l’institut BVA, 13% des très jeunes adolescents ont déjà testé la Puff, et 9% l’ont achetée dans un bureau de tabac.

Jusqu’à récemment, ce produit était inconnu du grand public.

C’est comme une cigarette électronique, mais jetable et avec un packaging étudié pour séduire les plus jeunes d’entre nous.

« C’est un moyen de transformer nos jeunes en fumeurs de demain », nous dit le porte parole d’Alliance Tabac.

La santé de nos ados n’est pas la seule préoccupation de cette organisme.

Comme sa batterie au lithium non amovible est nocive pour l’environnement, l’ACT demande purement et simplement son interdiction dans les plus brefs délais.

La bouffée est la méthode d’initiation à la nicotine utilisée par 28% des fumeurs

Selon l’Alliance contre le tabac, plus d’un tiers des adolescents âgés de 13 à 16 ans savent ce qu’est la Puff : deux tiers en ont déjà entendu parler.

Cet objet à la mode a déjà été utilisé par 28 % des adolescents qui ont commencé à consommer de la nicotine par le biais de ce produit.

Par ailleurs, 81 % des adolescents interrogés le considèrent comme un gadget « cool » et 17 % sont ensuite passés au tabac.

Inflammation des voies respiratoires et trouble du développement cognitif

Le président de l’Alliance contre le tabac, qui est également chercheur en santé publique et médecin, est furieux contre les industriels qui fabriquent les puffs : « Ils n’ont jamais voulu que le Puff soit un outil de sevrage, mais plutôt un moyen de faire de nos jeunes les fumeurs de demain grâce à ce nouveau produit à la nicotine hautement addictive. »

Enfin, comme le souligne l’ACT, le vapotage augmente le risque d’inflammation des voies respiratoires chez les jeunes et a un impact sur leur développement cognitif.

Ouvrir l'espace de discussion

Ecrire un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.