Se connecter avec nous

Santé

Fumer du tabac quand on a la rectocolite hémorragique ? Témoignage

J’ai appris ma RCH lors d’une crise où je perdais beaucoup de sang. J’ai d’ailleurs été à deux doigts d’être hospitalisé à cause d’une anémie. Ce mardi, je vous livre un témoignage sur cette maladie et je vais aussi vous parler du rôle du tabac.

Publié il y a

le

Il y a un peu plus de 6 mois, j’ai pris la décision claire d’arrêter de fumer. Pour cela, je me suis acheté une cigarette électronique et du eliquide en 16 mg de nicotine, le plus haut taux autorisé en France.Après quelques semaines d’utilisation, j’étais plutôt content. Je retrouvais mon souffle d’avant et je n’avais pu les poumons en feu le matin en me levant. Bref ! Que du bonheur…

Le facteur déclenchant ma crise

Sauf que ce bonheur a été éphémère. Quelques mois plus tard, j’ai commencé à avoir des douleurs aux articulations et aux muscles. Cela a commencé aux genoux et au fil du temps, j’ai eu mal partout. Ensuite, mes douleurs se sont intensifiées et j’avais l’impression de vivre dans un corps qui n’était pu le mien. C’était comme si j’avais plus de 70 ans. Une sensation horrible qui a impacté ma vie personnelle. Je n’avais pu envie de faire des efforts et me lever le matin était une corvée. A ce moment là, je me suis dit bêtement que c’était juste les effets du sevrage et que je morflais car j’étais un gros fumeur. Quelle erreur ! C’est l’arrêt du tabac qui a provoqué ça et je vais vous expliquer la raison un peu plus bas…

Mes douleurs articulaires et musculaires se sont amplifiées

Les semaines passent et là, je commence à avoir des diarrhées sanglantes. Cela ne m’a pas inquiété au début. Je pensais bêtement que c’était des hémorroïdes. Du coup, je prends rendez-vous en visio chez le médecin avec Doctolib et je lui demande de me prescrire ce qu’il me faut. Mais quelques jours plus tard, rien ne semble arrêter ce sang qui coule quand je vais aux toilettes. Pire encore, j’y vais de plus en plus. Dans une journée, il m’arrive d’y aller plus de 15 fois. A ce moment là, je commence à vraiment avoir peur. Je retourne sur Doctolib et j’essaye de nouveau de prendre un rendez-vous, mais cette fois pas en visio. Nous sommes en pleine pandémie. Dans ma commune et à proximité, impossible de rencontrer un médecin dans son cabinet médical. Pendant ce temps là, je me vide…

Je suis de plus en plus faible. J’ai des vertiges, mes jambes sont lourdes et mes journées sont un calvaire. Je ne sors plus de chez moi à cause de mes envies pressantes d’aller aux selles et j’ai l’impression que je vais mourir…

Le diagnostic de la RCH

Fort heureusement, ma conjointe qui a aussi des problèmes de santé réussi à obtenir un rendez-vous pour elle chez un gastro-entérologue dans une clinique. Lors de sa consultation, elle parle de moi au professionnel de santé. Il lui dit alors qu’il faut que je contacte en urgence sa secrétaire pour une coloscopie.

Ouf ! J’étais enfin pris en charge. Je me déplace donc jusqu’à la clinique et je passe une colo. Le diagnostic tombe. J’ai une rectocolite hémorragique (RCH) qui sera ensuite confirmée par une prise de sang et des analyses de selles (Calproctéine). A noter qu’après les résultats, j’ai parlé de mon passé de fumeur à mon gastro et il m’a tout de suite dit que l’arrêt a sans doute déclenché ma crise. Juste après, j’ai eu une injection de fer. J’étais à 6 au niveau ferritine, ce qui expliquait en grande partie ma faiblesse. Je ne suis pas non plus à plaindre. En lisant quelques témoignages, j’ai vu que pas mal de personnes avaient été hospitalisées pendant quelques jours. Par chance, je ne l’ai pas été. Faut toujours trouver un point positif dans son malheur…

Le tabac permet-il la guérison ?

Une fois le diagnostic posé, j’ai commencé à rechercher des témoignages sur des forums spécialisés. Je suis notamment tombé sur le site de l’association AFA qui a été crée pour les patients souffrant de la maladie de Crohn et de la RCH. Ce site dispose d’un espace de discussion super bien foutu où j’ai pu accéder à de nombreuses informations sur ma maladie. J’ai notamment pu apprendre que beaucoup de gens ont ressenti les symptômes de la RCH lorsqu’ils ont stoppé net de fumer. Je suis aussi tombé sur des témoignages où certaines personnes expliquaient qu’ils en avaient tellement marre des traitements lourds qu’elles se sont remises à fumer. Elles expliquaient très clairement qu’en reprenant la cigarette, elles pouvaient de nouveau vivre normalement sans avoir besoin de prendre des médicaments. Je me méfie toujours de ce genre d’affirmation, mais dans le cas présent, les malades étaient nombreux à témoigner et à dire qu’ils se sont tout de suite senti mieux après la reprise du tabac. En tant qu’ancien fumeur, je ne vous cache pas qu’en lisant ces propos, mon envie d’y succomber a été grande.

Je reprends la cigarette ou pas ?

Cela fait maintenant 6 mois que j’ai arrêté et la fumée de la cigarette me dégoute aujourd’hui. Inutile de vous dire cependant qu’en lisant les nombreux témoignages sur les forums, j’ai eu une envie de folle de reprendre. J’ai tout de même encore une petite voix dans ma tête qui me dit de ne surtout pas craquer. L’une des choses qui m’empêche de reprendre, c’est aussi toutes les merdes qu’il y a dedans. Certes, cela pourrait me soulager à court terme de ma rectocolite hémorragique et m’empêcher de prendre des médicaments comme le Pentasa, mais après ? Tout le monde sait pertinemment que le tabac favorise les cancers et pas seulement du poumon. Les gros fumeurs ont par exemple 3 fois plus de risque d’avoir un cancer du colon.

Les effets des médicaments sur le long terme ou la reprise du tabac

Je suis tout de même un peu perdu. Je n’ai pas envie de reprendre, mais l’idée va forcément faire son chemin. Si le Pentasa devient par exemple inopérant chez moi lors de mes poussées sévères de colite inflammatoire, il est fort probable que je me précipite au bar tabac du coin de la rue pour m’acheter un paquet de cigarettes. Je me pose aussi des questions sur l’utilisation des médicaments traitants ma maladie sur le long terme. Ils ne sont pas inoffensifs et j’ai toujours peur de développer un autre problème notamment au niveau du foie et du pancréas. Est-ce que fumer quelques cigarettes dans la journée n’est pas moins grave que de prendre des médicaments tous les jours ? C’est la question que je me pose et je vous avoue qu’elle me hante. J’y pense du matin au soir…

La cigarette électronique n’a aucun effet

Comme je vous l’ai dit au début, j’ai pu arrêter grâce à la cigarette électronique. Cependant, ne croyez pas que c’est la nicotine qui vous protège et vous empêche d’avoir des poussées sévères. J’ai testé toutes les doses (16mg, 12 mg etc.) et il y en a aucune qui a soulagé mes symptômes. Selon mon expérience, c’est donc autre chose dans le tabac qui apporterait une protection. D’autres vapoteurs en sont arrivés à la même conclusion. Malheureusement, à l’heure actuelle, aucune étude scientifique à ma connaissance ne s’est penchée sur les bienfaits du tabac sur la RCH. C’est bien dommage, mais il faut dire aussi qu’il y a plus de 7 000 substances chimiques dans le tabac. Autant dire qu’il doit être complexe de faire une étude sérieuse sur ce sujet. L’autre problème, c’est que la médecine peut difficilement recommander aux gens d’inhaler les saloperies présentes dans une cigarette sachant qu’on sait qu’elle cause des cancers et divers autres problèmes de santé. Vous imaginez un médecin vous prescrire un paquet ? Impensable. Pour autant, comme de nombreux malades, je dois choisir entre la peste et le choléra…

C’est la fin de mon témoignage et des choses que je voulais partager avec vous. Si vous avez des questions, n’hésitez pas à me les poser ! Moi, j’en ai pour vous…

Avez-vous repris la cigarette suite à une crise liée à votre RCH ? Est-ce que vous vous êtes senti mieux après ? Vos symptômes ont-ils disparu ?

Ecrire une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *