Restez connecté avec nous

Actualité

Clash entre Apolline de Malherbe et Gérald Darmanin sur BFMTV

Voulant défendre son mandat et ses actions, le ministre de l’intérieur s’est « pris la tête » avec Apolline de Malherbe ce matin. Sur Twitter, les internautes se déchainent et parlent de sexisme et de misogynie. Difficile de les contredire quand on voit la violence de la scène…

Publié il y a

le

Le ministre de l’intérieur s’est fait remettre à sa place ce matin sur la chaîne BFMTV.

Apolline de Malherbe a remplacé Bourdin et a reçu ce matin Gérald Darmanin pour lui parler de son action au sein du gouvernement. Lors de l’interview du ministre, il y a eu un échange très tendu. C’était très mouvementé et aujourd’hui, tout le monde ne parle que de ça…

C’est lorsque la journaliste lui a rappelé qu’il y avait une hausse des atteintes à la personne que tout à dérapé. La scène est à découvrir dans la vidéo disponible ci-dessous !

La vidéo de cet échange tendu

Apolline de Malherbe a rappelé ce matin, en citant les chiffres du ministère que les agressions, les homicides et autres atteintes à la personne étaient en fortes hausses en 2021-2022.

Gêné par cette question qu’il considère comme populiste, Gérald Darmanin va lui répondre ironiquement :

« J’ai regardé votre logo, je pensais qu’on était sur BFM et pas sur CNEWS ».

Quand la journaliste lui dit ensuite qu’elle cite juste les chiffres qu’elle a en sa possession, le ministre de l’intérieur va alors lui répondre d’une manière sèche :

« Calmez vous, tout va bien se passer ».

Ne se remettant pas un seul instant en question, Gérald Darmanin va alors dire que les atteintes aux biens ont reculé pour défendre le travail qu’il effectue dans son ministère.

Rappelons tout de même que le chiffre des cambriolages, vols etc. est en baisse pour une raison très simple :

C’est grâce à la crise sanitaire et aux nombreux confinements que cette délinquance a baissé.

Un petit rappel utile…

Ouvrir l'espace de discussion

Ecrire un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.