Restez connecté avec nous

Palme d’Or 2023 à Cannes : Justine Triet s’attire les foudres du gouvernement

Justine Triet a remporté hier soir la Palme d’Or à Cannes, mais son discours quand elle a reçu son prix a enflammé une grosse partie de la classe politique française. Beaucoup s’insurgent de ses propos et dénoncent son hypocrisie.

Publié il y a

le

Discours Cannes Gagnante festival

Elle aurait peut-être mieux fait de se taire car tout le monde est maintenant sur son dos…

Justine Triet, que je ne connaissais pas jusqu’à hier, a gagné la palme d’or. Un fait plutôt rare pour une française au Festival de Cannes. Mais ce n’est pas du tout ça qui restera dans les mémoires. Après avoir reçu la palme, elle a tenu un discours plutôt agressif envers le gouvernement, ce qui lui vaut d’être, aujourd’hui, très critiquée sur des réseaux comme Twitter.

Justine Triet, la réalisatrice française couronnée à Cannes

L’édition 2023 du Festival de Cannes a vu la réalisatrice française Justine Triet remporter la prestigieuse Palme d’Or pour son drame « Anatomie d’une Chute »​​.

Ce film cherche à examiner la culpabilité ou l’innocence d’une romancière populaire jouée par Sandra Hüller, accusée d’avoir assassiné son mari.

Le synopsis : Depuis douze mois, Sandra, son conjoint Samuel, et leur garçon Daniel, atteint de déficience visuelle à 11 ans, mènent une vie retirée du monde, bien cachée dans les montagnes. Mais un jour, Samuel est découvert sans vie. Suite à cette mort innexpliquée, les forces de l’ordre entament une enquête. Malgré l’incertitude persistante – s’agit-il d’un suicide du jeune garçon ou d’un meurtre ? – Sandra, sa mère, se retrouve rapidement accusée. S’en suit un procès bouleversant…

Controverse suite à son discours

Mais la victoire de cette réalisatrice qui ne manque pas de talent pour la réalisation a été complètement éclipsée par la controverse suscitée par son discours de remerciement. Cette dernière a profité de la plateforme mondiale offerte par la remise de prix pour critiquer la réforme des retraites du gouvernement français, qualifiant la répression de la contestation de « choquante ». Ce n’est pas tout…

Elle a également fustigé la « marchandisation de la culture » mise en œuvre par le gouvernement « néolibéral »​. Vous pouvez voir l’intégralité de son discours dans la vidéo disponible ci-dessous…

Des réactions politiques vives

La réaction du gouvernement français ne s’est pas fait attendre. La ministre de la Culture du gouvernement d’Emmanuel Macron, Rima Abdul Malak, qui était hier dans Quelle Epoque s’est dite « estomaquée ». Elle rappelle à Juliette Triet que son film n’aurait pas pu voir le jour sans le modèle français de financement du cinéma.

Il faut dire que le film a reçu de nombreuses subventions. On peut citer 900 000€ de la chaîne France 2, un demi-million d’euros d’avances sur recettes du CNC, plus de 200 000€ de la Région Rhône-Alpes et enfin un petit million de la part de Canal +. Un joli pactole…

Le maire de Cannes, David Lisnard, a également vivement réagi. Dans un tweet publié ce dimanche matin, il critique le discours de Juliette Triet comme celui d’un « enfant gâté » et « si conformiste »​​.