Restez connecté avec nous

Santé

La pandémie du Covid a favorisé des infections aux superbactéries

Comment la crise sanitaire et le coronavirus ont-ils provoqué une « épidémie cachée » d’infections à des superbactéries qui tuent un million de personnes par an ?

Publié il y a

le

Photo d'une bactérie (Megazine)

Dans un monde de plus en plus mondialisé qui comptabilise plusieurs milliards de personnes, il y a maintenant une “pandémie silencieuse” d’infections aux superbactéries.

Selon le Centre européen de prévention et de contrôle des maladies, cette prolifération dans les pays de l’Union européenne est en partie due à la pandémie du covid.

L’épidémie semble loin d’être terminée puisque, récemment, nous avons appris l’existence d’une nouvelle variante du Covid qui est susceptible de défier la vaccination.

Dans une recherche publiée le 17 novembre, le Centre européen de prévention et de contrôle des maladies (ECDC) a affirmé que la pandémie de Covid était un facteur de propagation des superbactéries dans l’Union européenne.

Des superbactéries dans toute l’Europe

Ces bactéries, parfois appelées « superbactéries » en raison de leur résistance aux antibiotiques, sont responsables de la mort de près de 750 000 personnes par an dans le monde.

Lorsque le Sars-CoV-2 a commencé à se propager en 2020 et à nouveau l’année suivante, l’ECDC s’est concentré sur deux de ces agents, qui peuvent être impliqués dans de nombreuses maladies.

Klebsiella pneumoniae et Acinetobacter

Toujours selon le Centre européen de prévention, les infections par certaines bactéries résistantes aux antibiotiques, ou « superbactéries », ont considérablement augmenté dans les établissements de santé européens.

Deux groupes bactériens spécifiques, Acinetobacter et Klebsiella pneumoniae, en sont des exemples notables.

Selon Dominique Monnet, directeur de l’ECDC, ce phénomène est dû à « des épidémies dans les unités de soins intensifs des hôpitaux où les maladies liées à la résistance aux antibiotiques étaient déjà courantes ».

Une « épidémie inquiétante »

Au début de l’année, les spécialistes craignaient déjà que la surconsommation d’antibiotiques pendant l’épidémie n’accélère le développement de ces superbactéries et, par conséquent, la résistance aux antibiotiques.

Dans le monde, les superbactéries tueraient 750 000 personnes par an, et d’ici 2050, elles pourraient être responsables de 10 millions de décès.

Pour finir, ces infections à des superbactéries ont été qualifiées de « pandémie cachée » par les spécialistes.

Source 

Ouvrir l'espace de discussion

Ecrire un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.