Connect with us

Actualité

Êtes-vous accro au shopping ? Comment contrôler cette maladie

Un accro du shopping est quelqu’un qui fait des achats compulsifs et qui peut perdre totalement le contrôle de son comportement.

Publié il y a

le

shopping sac femme

Selon Ruth Engs de l’Université de l’Indiana, certaines personnes deviennent accros au shopping car elles deviennent dépendantes de la sensation que leur cerveau éprouve en faisant des achats. Lorsqu’elles font du shopping, leur cerveau libère des endorphines et de la dopamine. Avec le temps, cela peut se transformer en dépendance. Professeur en sciences appliquées de la santé, Mme Engs affirme que 10 à 15 % de la population pourrait être prédisposée à cette maladie mentale.

De nos jours, nous sommes véritablement « harcelés » par les offres commerciales. Il y a les influenceurs des réseaux sociaux qui font la promotion des derniers accessoires de mode. Il y aussi la facilité croissante avec laquelle il est possible d’acheter en ligne à partir d’un simple téléphone portable. A cause de toutes ces choses, les achats impulsifs sont en hausse. A l’avenir, ça va être un vrai sujet de santé publique car ce phénomène peut facilement se transformer en addiction.

Pourquoi faisons-nous des achats impulsifs ?

Une foule énorme à Primark lors du déconfinement

Dennis Relojo-Howell, fondateur de Psychreg, explique : « Les recherches ont montré que les achats impulsifs résultent d’un vide dans la vie d’un individu, d’un besoin d’excitation ou, l’explication la plus simple, d’un réel manque de contrôle des impulsions. Quelles que soient les raisons, lorsqu’elles font des achats, elles se sentent bien ».

Le site de codes de réduction Savoo a demandé à des experts de partager trois conseils sur la façon d’enrayer la dépendance au shopping et de réduire le nombre d’achats impulsifs que nous faisons. Je vous les donne ici-même…

1) Créer une liste indiquant ce qui est vraiment nécessaire

Le premier conseil est d’établir une liste dans laquelle vous allez noter toutes les choses vitales dont vous avez besoin. Nous vous conseillons de la faire sur votre smartphone puisqu’il faudra que vous puissiez la consulter quand vous êtes dehors. A l’extérieur de chez vous, il y a de nombreuses tentations comme des panneaux publicitaires ou encore des affiches indiquant des réductions. En consultant la liste que vous avez faites, cela peut vous aider à faire abstraction de ces choses. Vous allez vous recentrer sur les achats essentiels et non plaisirs…

2) Rejoindre un groupe de soutien

« Il est plus difficile de se débarrasser d’une dépendance au shopping que de toute autre dépendance, comme l’alcool, car les gens ont toujours besoin de faire des achats, comme de la nourriture, pour survivre », explique la psychothérapeute Johana Sartori.

Cette dépendance n’est donc pas à prendre à la légère et il vaut mieux être bien entouré. Pour vous aider, il y a quelques associations qui peuvent s’occuper de vous en France. C’est le cas de SOS Addiction. N’hésitez pas à aller faire un tour sur leur site pour en savoir plus.

2) Parler à des amis ou à la famille

Comme pour toute personne qui se rend compte qu’elle est dépendante, c’est plus facile d’être bien entourée. En vous confiant à vos amis proches et à votre famille, ils peuvent vous aider dans votre rétablissement. En ayant une conversation franche et honnête avec eux, ils seront en mesure de vous soutenir de la meilleure façon possible.

Parfois, un peu d’amour vache est nécessaire pour favoriser la guérison, tandis que d’autres personnes ont besoin d’une oreille amicale lorsque le processus devient un peu trop difficile.

3) Aller voir un psychologue

Si toutes ces choses ne suffissent pas, n’hésitez pas à consulter un professionnel. Un psychologue pourra vous proposer un accompagnement et vous donnera les armes pour combattre cette addiction.

Comme mentionné plus haut, je pense que dans les années qui arrivent, il y aura 10 fois plus de personnes avec des problèmes d’achats compulsifs.

Aujourd’hui, avec l’explosion du commerce en ligne, il y a énormément de tentation partout. Il est donc nécessaire que les autorités sanitaires commencent à s’inquiéter de ce phénomène…

Ouvrir l'espace de discussion

Ecrire un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *