Connect with us

Actualité

Elections régionales : Abstention et une extrême droite qui perd du terrain

30 millions, c’est le nombre de français qui n’ont pas pris la peine de se déplacer aux urnes ce dimanche 20 juin. Mais l’abstention n’est pas la seule chose à retenir de cette élection régionale…

Publié il y a

le

Les Républicains sont arrivés en tête du scrutin dimanche, tandis que le Rassemblement national de Marine Le Pen, qui nourrissait de grands espoirs, n’est arrivé en tête que dans une seule région.

PARIS – Les électeurs français ont infligé dimanche 20 juin 2021 une sacré claque au parti du Rassemblement national lors du premier tour des élections régionales. Cette gifle anéantie les espoirs de Marine Le Pen de faire de ce scrutin un tremplin pour la course à la présidence 2022.

Les Républicains se portent bien

Le parti politique, Les Républicains, semble lui être le seul vainqueur. Les membres de ce parti, se positionnent maintenant comme des challengers de poids face au président Emmanuel Macron, dont le parti s’est pris, au même titre que le RN, une sacrée rouste dans toutes les régions.

Les instituts de sondage ont estimé dimanche que le parti Les Républicains était arrivé en tête dans 6 des 13 régions de France métropolitaine, obtenant environ 30 % des voix au niveau national. En revanche, le Rassemblement national est arrivé en tête dans une seule région et a obtenu 20 % des voix. Un très faible score…

Il s’agit d’une forte baisse par rapport aux résultats du premier tour des précédentes élections régionales de 2015. Pour rappel, le Rassemblement national était arrivé en tête dans six régions.

« C’est une déception, c’est sûr », a déclaré Louis Aliot, une figure de proue du parti, à la chaîne du service public France 2 quelques minutes après la publication des résultats.

Le vote de dimanche a été marqué par un taux d’abstention record

Environ 34 % des électeurs ont voté, ce qui signifie qu’environ 30 millions de personnes n’ont pas participé. Lors des dernières élections régionales, le taux de participation était de 49 %, alors qu’il était de près de 70 % il y a vingt ans.

Bien que les élections régionales en France soient rarement porteuses d’enjeux politiques importants, celles de cette année étaient considérées comme un indicateur de l’approche de la course à la présidence. Mme Le Pen n’a pas hésité à présenter le scrutin comme une répétition générale des élections de 2022, au cours desquelles elle sera très probablement le principal adversaire de M. Macron.

Plusieurs dirigeants du parti Les Républicains ont également misé sur les élections régionales pour créer un élan en vue d’une éventuelle candidature à la présidence. Laquelle ? On ne sait pas encore. Nous savons juste que Xavier Bertrand a envie d’y aller. Mais il est fort probable que d’autres responsables de la droite française se mesurent à Emmanuel Macron en 2022. Une candidature de Valérie Pécresse ou encore Laurent Wauquiez ne seraient pas un hasard puisque les deux ont eu de très bons résultats lors de ces élections régionales.

La droite et la gauche traditionnelle (PS) existent toujours

Dans la plupart des régions, le parti centriste de M. Macron s’est classé troisième ou quatrième, derrière les partis traditionnels de droite et de gauche. Cela a porté un coup à l’ambition de M. Macron de mettre sur la touche les vieux partis traditionnels du pays en faveur de son jeune mouvement politique à cheval sur la droite et la gauche.

« Pour nous, c’est une gifle », a déclaré à France 2 Aurore Bergé, une législatrice de La République en Marche.

Pascal Perrineau, professeur de sciences politiques à l’université de Sciences Po, a déclaré que le vote de dimanche « montre que le vieux monde n’est pas mort du tout », ajoutant qu’il avait placé le centre-droit français comme première force politique de la France.

Les six régions métropolitaines dans lesquelles Les Républicains sont arrivés en tête comprennent la région parisienne, où ils ont obtenu 34 % des voix. La gauche est arrivée en tête dans cinq régions, avec une moyenne d’environ 25 % des voix dans chacune d’elles.

Source :  New York Times

Ouvrir l'espace de discussion

Ecrire un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *