Connect with us

Actualité

3 gendarmes tués alors qu’ils intervenaient pour des violences conjugales

Alors qu’ils intervenaient pour éviter un féminicide, des gendarmes se sont fait tirer dessus par un homme de 48 ans. 3 gendarmes ont perdu la vie et un autre a été transporté à l’hôpital pour une plaie à la jambe…

Publié il y a

le

Condoléance à la famille. Lors d’une opération pour sauver une femme violentée par son partenaire masculin, trois militaires ont perdu la vie. Une tragédie…

C’est horrible d’autant plus que cet évènement dramatique a eu lieu juste avant les fêtes de Noel. Le coupable ? Un homme d’une cinquante d’années qui n’a pas hésité un seul instant à tirer sur les forces de l’ordre. Ce mercredi matin, le meurtrier a été retrouvé mort près de sa voiture selon des sources policières et le média Le Monde.

Que s’est-il passé ?

Venant de la compagnie d’Ambert, des gendarmes sont intervenus dans la nuit de mardi près de la ville de Saint-Just dans le Puy-de-Dôme. Se déplaçant pour arrêter un conjoint violent, ils ont été visés par plusieurs coups de feux. Certains tirs ont été fatales. Le bilan est de trois morts et un blessé qui a été transporté à l’hôpital. Ce dernier a été touché aux jambes, mais sa vie n’est pas en danger selon le ministère de l’intérieur.

Après avoir tiré à plusieurs reprises sur les forces de l’ordre, l’individu a ensuite provoqué intentionnellement un incendie chez lui. Ce matin, les sapeurs-pompiers étaient présents pour éteindre le feu.

Tout au long de la nuit, les forces d’intervention de la gendarmerie (GIGN) ont traqué l’individu. C’est au petit matin qu’ils l’ont retrouvé sans vie, pas loin de son véhicule. Il a mis fin à ses jours et ne sera donc pas jugé pour le meurtre des militaires…

Toutes nos pensées vont à la famille et aux proches des gendarmes décédés dans l’exercice de leurs fonctions

Ouvrir l'espace de discussion

Ecrire un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *