Restez connecté avec nous

Actualité

Obsèques : Les français veulent une loi pour être enterré avec son animal

Selon une étude de l’IFOP, 68 % des Français interrogés sont favorables à une règle qui permettrait aux humains d’être enterrés avec leur animal de compagnie. Et vous ? Qu’en pensez-vous ?

Publié il y a

le

Une personne ne peut pas être enterrée avec un animal de compagnie en France, contrairement à la Suisse, l’Allemagne ou le Royaume-Uni, selon la législation.

Pourtant, quasiment deux Français sur trois semblent soutenir cette proposition, selon un sondage réalisé par l’institut IFOP pour la plateforme spécialisée Woopets.

Bien que cela puisse paraître insolite, un peu comme le fait de transporter nos défunts avec des vélos corbillards, le sujet est pris très au sérieux.

Selon le journal Le Figaro, 68% des personnes interrogées dans le cadre de ce sondage, réalisé entre le 18 et le 20 octobre auprès de 2 005 personnes, ont indiqué être favorables à une législation qui permettrait d’enterrer une personne avec son animal de compagnie.

Les jeunes sont plus favorables à cette législation

Plus précisément, 45 % des Français interrogés ont déclaré être « plutôt favorables » à une telle législation, 23 % ont déclaré être « très favorables », 20 % ont déclaré être « très défavorables » et 12 % ont déclaré être « extrêmement défavorables ».

Les hommes (66%) et les femmes (69%) affichent des niveaux de soutien similaires, mais c’est dans les groupes d’âge que l’on constate des écarts notables.

Les personnes âgées de 18 à 34 ans sont plus nombreuses (80%) que celles de plus de 65 ans (52%) à avoir une attitude positive sur le sujet.

Il convient de mentionner que le pourcentage de Français qui possèdent au moins un animal est de 79%.

Les riches ont moins d’enthousiasme pour cette loi

Une législation permettant aux individus d’être enterrés avec leur animal de compagnie est soutenue par 75% des personnes gagnant moins de 1 300 euros par mois et par 59% de celles gagnant plus de 2 500 euros par mois.

Du côté du bord politique, 73% des électeurs de gauche ont une attitude favorable, contre 47% des électeurs de droite.

Malgré cela, seuls 45 % de ceux qui possèdent au moins un animal de compagnie sont prêts à être enterrés avec leur chien ou leur chat.

Par conséquent, il n’est pas certain que la question soit un jour discutée à l’Assemblée nationale.

Ouvrir l'espace de discussion

Ecrire un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.