Restez connecté avec nous

Actualité

Fin du confinement le 15 décembre, mais des restrictions demeurent

Publié il y a

le

Emmanuel Macron a desserré l’étau hier soir en annonçant une fin partielle du confinement. Celui-ci sera remplacé par un couvre-feu à partir du 15 décembre, mais il a appelé les Français à prendre leurs responsabilités pendant les fêtes de fin d’année. A ce jour, la France a enregistré le triste record de 50 000 morts…

« Nous devons poursuivre nos efforts », a déclaré le Président de la République lors de son intervention télévisée un mois après le début du second confinement. « Nous devons tout faire pour éviter une troisième vague, un troisième confinement », a-t-il déclaré.

Le chef des armées a tenu à souligner le fait que la circulation du virus a été « ralentie » grâce à la mobilisation des français.

En conséquence, suite à des chiffres en baisse en réanimation, Emmanuel Macron a annoncé que l’assouplissement des restrictions ne se ferait pas du jour au lendemain mais en trois phases jusqu’au 20 janvier. Sa mise en œuvre dépendra de l’évolution de l’épidémie, a-t-il averti.

La première phase (28 novembre)

L’assouplissement commencera le samedi 28 novembre : le confinement du pays restera en place, mais l’autorisation que nous utilisons actuellement lorsque nous quittons nos domiciles, nous permettrons de nous déplacer à 20km de chez nous pendant 3 heures. Pour rappel, aujourd’hui, nous ne pouvons que nous déplacer à 1km de chez nous et pas plus d’une heure.

Il a également levé les contraintes sur les achats de Noël en rouvrant tous les magasins dits « non essentiels » tels que les librairies et les magasins de vêtements jusqu’à 21 heures s’ils appliquent des protocoles sanitaires stricts.

« Je sais combien l’attente est longue et combien ces commerces contribuent à notre vie quotidienne dans nos centres-villes », a-t-il déclaré, après la pression soutenue des professionnels ces dernières semaines.

La réouverture des lieux de culte, qui a été demandée par certains groupes religieux, notamment les catholiques, sera effective ce week-end, mais avec une capacité maximale de 30 personnes lors des services. Plusieurs responsables religieux dénoncent cette limitation et parlent d’humiliation…

Les restaurants et les bars resteront fermés

La deuxième phase (15 décembre)

La deuxième étape est fixée au 15 décembre, jour où « le confinement peut être levé » si les conditions sanitaires le permettent. Elle sera remplacée par un couvre-feu de 21 heures à 7 heures dans tout le pays, à l’exception de la veille de Noël et du Nouvel An, où les gens seront libres de circuler.

Une « trêve » à la fin de l’année a également été convenue par plusieurs pays voisins, comme le Royaume-Uni, qui a autorisé mardi les réunions de famille du 23 au 27 décembre, tandis que l’Allemagne prévoit de limiter à dix le nombre de participants aux fêtes de famille.

À partir du 15 décembre, les cinémas, les théâtres et les musées pourront rouvrir, mais les rassemblements et les événements festifs continueront d’être interdits.

Les activités sportives pour les mineurs seront également autorisées à nouveau à l’extérieur à partir du samedi et dans les cinémas à partir du 15 décembre.

La troisième phase (20 janvier)

La troisième phase débutera le 20 janvier avec la réouverture éventuelle de restaurants et de salles de sport. Toutefois, aucune date n’a été fixée pour les bars et discothèques.

Les lycées pourront alors être « totalement ouverts, avec tous les élèves » si le nombre de contaminations quotidiennes reste inférieur à la barre des 5 000, a déclaré le président. Les universités suivront deux semaines plus tard.

Et le vaccin ?

La vaccination, qui ne sera pas obligatoire, pourra commencer « fin décembre-début janvier » pour « les personnes les plus vulnérables ». La France, avec l’Union européenne, a « obtenu le nombre de doses » nécessaires pour sécuriser la population, a-t-il déclaré.

Après la mise à disposition des premiers vaccins fin décembre, une deuxième génération de vaccin est attendue au printemps.

Pour les tests, M. Macron a également promis un délai maximum de 24 heures pour les résultats d’ici janvier.

Il a également promis le déploiement de tests antigéniques rapides dans tout le pays.

Sur le plan économique, Emmanuel Macron a annoncé que les bars, restaurants et salles de sport pourront bénéficier d’une aide supplémentaire pouvant aller jusqu’à 20% de leur chiffre d’affaires si ce montant dépasse les 10.000 euros pouvant être versés par les fonds de solidarité aux entreprises.

Les stations de ski resteront fermées pendant les vacances de Noel

Les stations de ski françaises, parmi les plus populaires d’Europe, ne pourront pas rouvrir à temps pour les vacances de fin d’année.

M. Macron a déclaré qu’il consulterait ses partenaires européens pour coordonner les dates de début de la saison d’hiver.

Il est préférable, a dit M. Macron, de prévoir une réouverture des stations en janvier « dans des conditions favorables ». Il a promis une mise à jour dans les 10 jours.

La Haute-Savoie, dans les Alpes françaises, a enregistré lundi le plus grand nombre d’infections virales pour 100 000 personnes de tout le pays, suivie par la région voisine de la Savoie.

Les autorités sanitaires ont averti que les hôpitaux régionaux pourraient être rapidement saturés si des foules de skieurs français et étrangers étaient autorisées à se rendre dans ces régions.

« Il est évident que nous voulons vraiment une réouverture, mais pas au prix d’une mise en danger de la santé publique », a déclaré à l’AFP Jean-Luc Boch, président de l’association des maires des stations de montagne de l’ANMSM.

La France compte 350 stations de ski qui emploient 120 000 personnes en haute saison et génèrent un revenu estimé à 10 milliards d’euros par an.