Restez connecté avec nous

Santé

Alzheimer : Mettre ses doigts dans le nez augmente le risque de démence

Des recherches récentes menées en Australie ont montré qu’il existe un lien entre le fait de se curer le nez et une probabilité accrue d’être atteint de la maladie d’Alzheimer ou de démence. Les chercheurs ont montré qu’une bactérie peut voyager sur le nerf olfactif et atteindre le cerveau des souris, où elle provoque des symptômes caractéristiques de la maladie. Les humains pourraient également être touchés…

Publié il y a

le

Ce n’est pas une blague…

Nous venons d’apprendre que des chercheurs australiens ont découvert une corrélation entre la pratique consistant à se curer souvent le nez et un risque accru de contracter la maladie d’Alzheimer.

On vous explique tout ça…

On dit souvent aux enfants d’arrêter cette mauvaise habitude, mais il semblerait que ce conseil doive également être répété aux adultes.

Des chercheurs australiens ont étudié le lien entre le fait de se curer fréquemment le nez et le risque de développer la maladie d’Alzheimer.

Ce risque serait bien réel d’après l’étude.

Nous connaissons tous la chanson « fais pas si, fais pas ça » de Jacques Dutronc, dans laquelle il martèle : « Ne mets pas tes doigts dans ton nez ! ».

Dans sa musique, il s’adresse principalement aux enfants, mais il semblerait que ce conseil doive également être donné aux adultes.

En effet, ils ont un risque de développer la maladie d’Alzheimer en se curant le nez régulièrement.

Des expériences scientifiques ont été menés sur des rats

Les résultats de cette recherche, menée par des équipes dirigées par le professeur Ames St. John, ont été publiés dans la revue Nature Scientific Reports.

Vous pouvez consulter les résultats ici !

Pour étudier le lien éventuel entre le fait de se curer souvent le nez et le risque accru de contracter une maladie neurodégénérative, les chercheurs ont dû réaliser un certain nombre d’expériences sur des rongeurs.

Existe-t-il un lien entre le fait de se curer le nez et le développement de la maladie d’Alzheimer ?

Oui, d’après les résultats.

En effet, les chercheurs ont utilisé la bactérie Chlamydia pneumoniae et l’ont injectée dans les voies nasales de souris.

« Nous sommes les premiers à démontrer que cette bactérie peut passer directement du nez au cerveau, où elle peut générer des pathologies similaires à celles provoquées par la maladie d’Alzheimer. Ce comportement a été observé chez les souris, et il y a des raisons de s’inquiéter de son impact sur les personnes également », nous apprend St. John, l’un des auteurs de l’étude australienne, dans un communiqué de presse.

Les scientifiques ont par ailleurs découvert qu’après trois jours, le cerveau des rongeurs commençait à montrer des signes de dommages. Les premiers symptômes de la maladie d’Alzheimer se manifestent eux entre 2 et 28 jours après.

Ne vous grattez pas le nez !

Si vous portez cette bactérie « Chlamydia pneumoniae » sur vos doigts, il faut par conséquent savoir qu’elle peut très facilement vous infecter par les voies nasales.

Cependant, des recherches doivent encore être menées pour savoir si ces résultats peuvent être transposés à l’espèce humaine.

Ceci étant dit, sachant que ce geste peut réellement endommager les parois nasales et faciliter la propagation de la maladie, les chercheurs estiment qu’il est nécessaire de s’abstenir de cette mauvaise habitude.

Dans le cas contraire, vous facilitez l’entrée de différentes bactéries dans votre organisme.

1 participation

1 Commentaire

  1. Jy2m

    7 novembre 2022 le 17 h 55 min

    Et vous n’avez pas peur qu’en diffusant une telle information les gens n’osent même plus se moucher et gardent donc longtemps dans les fosses nasales et en quantité divers agents pathogènes comme des bactéries, des virus, des champignons, des allergènes ou des particules aéroportées qui vont les rendre malades ?

Ecrire un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.