Se connecter avec nous

Actualité

A Strasbourg, un livreur Deliveroo refuse de livrer les juifs

Une homme a refusé de prendre en charge une commande dans un restaurant Casher. Il a refusé car les plats proposés étaient israéliens. « Un acte intolérable » qui se produirait régulièrement selon nos informations.

Publié il y a

le

L’antisémitisme est toujours bien présent en France. Jeudi dernier, un homme a refusé d’effectuer des livraisons pour une raison scandaleuse. Il ne voulait pas livrer des personnes de confession juive. Une chose qui se produit régulièrement selon un livreur à qui nous avons posé la question…

Les responsables des restaurants casher ont déposé une plainte

L’histoire parait irréelle, mais elle est pourtant bien réelle. Le jeudi 7 janvier 2021, un livreur qui travaille pour l’application Deliveroo s’est rendu dans un restaurant casher de Strasbourg. En rentrant dans l’établissement, le livreur a demandé le type de plat qui était proposé par le restaurateur. Quand il a appris que c’était des spécialités israéliennes, l’homme a dit au responsable du restaurant qu’il ne servait pas les juifs. Il a ensuite montré son smartphone en précisant : « J’ai annulé la commande ».

Plus tard, la même scène s’est produite dans un autre restaurant de Strasbourg. Nous ne savons pas encore si c’était le même livreur, mais ce que nous savons, c’est que les deux établissements ont décidé d’aller déposer une plainte auprès des autorités compétentes. Ils ne sont pas les seuls. Le bureau national de vigilance contre l’antisémitisme a aussi déposé une plainte pour discrimination. Elle vise la société de livraison de repas Deliveroo ainsi que le ou les livreurs.

Une enquête est ouverte pour discrimination

Suite aux plaintes, une enquête a été ouverte qui nous permettra de clarifier les responsabilités de chacun et découvrir l’identité de l’individu qui a refusé de livrer des commandes avec pour seul motif la religion des personnes qui avaient effectué une commande via l’application Deliveroo.

Interrogé, un livreur Deliveroo nous a confié que ces actes discriminatoires étaient loin d’être une nouveauté :

« Beaucoup de livreurs font ça depuis des années. Ils ne sont pas pour autant inquiétés par la justice. La commande effectuée est juste transférée à un autre livreur. Impossible de savoir la raison du refus de la prise en charge de la commande. »

Avec cette histoire, peut-être que les choses vont changer et que Deliveroo va changer ses conditions d’utilisation. La plateforme pourrait par exemple créer une charte dans laquelle elle dit clairement que la livraison de repas ne peut pas être refusée pour des raisons religieuses. Ca serait le minimum…

Cliquez pour commenter

Ecrire une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *