Connect with us

Lifestyle

Comment punir un chien ? Explication avec un comportementaliste

Votre chien fait toujours ce qu’il veut ? Il ne vous écoute pas, il ravage toute la maison, il creuse, vole de la nourriture, se bat, mord et devient vraiment insupportable ? Il existe des solutions et pour cela, nous avons directement demandé à un comportementaliste animalier de nous aiguiller…

Publié il y a

le

Pas toujours facile de savoir comment s'y prendre...

Votre animal n’en fait qu’à sa tête et vous voulez le discipliner pour lui donner une leçon mais vous ne voulez pas le blesser que ce soit physiquement ou psychologiquement ?

Nous avons interrogé un professionnel qui nous a donné une liste de quelques conseils pour votre toutou que tout le monde devrait connaître. Grâce à elle, il comprendra ce que vous attendez de lui et surtout, il cessera de commettre de nombreuses bêtises. Si nous avons demandé à un comportementaliste ce qu’il en pensait, c’est qu’il y a un lien unique entre un homme et un animal de compagnie. Du coup, nous voulions savoir comment donner une leçon à notre adorable boule de poils sans pour autant briser le lien de confiance que nous avons avec lui…

Mais avant de consulter cette liste, sachez qu’il n’y a pas de meilleur moyen que le dressage à l’obéissance pour mettre réellement fin au mauvais comportement de votre chiot ou de votre chien.

Il faut que nous vous disions aussi qu’il ne faut pas faire n’importe quoi en terme de punition. Il ne faut par exemple jamais le frapper, le secouer, l’humilier en lui mettant la tête dans ses selles ou encore tirer d’une façon assez violente sur sa laisse.

La violence entraine des mauvais comportements

En utilisant de telles punitions, vous pouvez être sur qu’il aura des traumatismes et donc des troubles du comportement et de l’apprentissage. C’est pareil que pour un être humain. Un enfant battu aura de grandes difficultés à l’école. Par ailleurs, l’enfant devenu adulte se souviendra qu’il a été maltraité dans son enfance.

C’est exactement pareil pour l’animal. Il est donc nécessaire de ne pas avoir recours à la violence pour faire comprendre à votre chien qu’il a dépassé les limites.

Il est bon à savoir aussi que la clé de la punition réussie, c’est qu’elle doit avoir lieu pendant que le comportement se produit, afin que l’animal apprenne quel geste de sa part entraîne un résultat désagréable et apprenne finalement à éviter de faire ça. Ceci étant dit, passons aux différents conseils qui nous ont été transmis par un comportementaliste animalier :

1) Le renforcement positif

C’est de loin la méthode de discipline la plus populaire et la plus efficace. Félicitez votre chien pour chaque bonne action qu’il accomplit en lui donnant de l’affection et le complimentant avec un ton exagéré et élogieux quand il fait une bonne action.

Les experts estiment que cette méthode de discipline basée sur les récompenses est très efficace pour les chiens et qu’elle peut éviter de nombreuses bêtises. En fait, elle lui fait comprendre qu’en se comportant bien, il peut recevoir de nombreuses choses en retour.

Elle permet également de construire et d’améliorer la relation entre vous et votre chien, ce dont vous vous féliciterez à long terme.

2) Soyez cohérent et choisissez le bon moment

Les dresseurs de chiens recommandent de discipliner ou de récompenser un chien pour un comportement donné dans les cinq secondes qui suivent l’incident ou l’action. Par exemple, si vous trouvez votre chien en train de mordre le canapé, n’attendez pas 10 minutes pour lui infliger la punition. Il y a de fortes chances pour qu’il oublie ce qu’il a fait, même une minute plus tard.

Faites-le à ce moment précis. Vous pouvez lui dire « NON ! C’est pas bien » d’une voix sévère. Le « NON » est très important. Il faut absolument qu’il le retienne…

3) Evitez d’être trop sévère avec votre animal

Il existe deux types de punition : la punition positive, qui consiste à faire quelque chose pour réduire la probabilité d’un mauvais comportement de la part du chien, et la punition négative, qui consiste à priver le chien d’une chose qu’il désire pour le dissuader de se comporter mal.

Cependant, une conséquence trop sévère a peu de chances de réduire le mauvais comportement de votre chien. Au contraire, elle peut créer d’autres problèmes, comme la peur envers vous, la méfiance et d’autres problèmes de comportement. Par exemple, si votre chien a fait caca dans votre chambre à coucher, ne cumulez pas les punitions en criant pas après lui, en lui collant la tête dedans et en l’enfermant seul pendant 10 minutes.

Pour rester cohérent, il faut lui donner une seule et unique punition selon la bêtise qu’il a faites. Cela l’aidera à faire le lien entre le mauvais comportement qu’il a eu et la conséquence. Ainsi, pour chaque bêtise, il aura le souvenir de la punition qu’il risque…

4) Rediriger le mauvais comportement du chien

Comme pour calmer un enfant en pleine crise de colère, certains chiens ont simplement besoin d’être réorientés. Lorsque vous le surprenez en train d’adopter un comportement indésirable, détournez son attention de ce comportement et introduisez quelque chose de positif. Par exemple, votre chien peut montrer des signes d’agressivité ou être trop excité lorsque vous êtes au parc pour chiens.

Si vous sentez qu’il est sur le point de sauter sur un autre chien ou une personne, un clicker peut vous aider. Vous pouvez utiliser ce clicker pour différents mauvais comportements de votre toutou, comme :  Réduire des aboiements ou évitez qu’il morde des objets qui ne sont pas ses jouets.

5) Ne félicitez pas les mauvais comportements

Nous savons que tous les chiens sont adorables, mais ne cédez pas pour autant ! Lorsque votre chien fait quelque chose de mal et qu’il semble être triste lorsque vous le punissez, ne soyez pas affectueux et ne lui donnez pas de friandise. Il s’agit tout simplement d’être cohérent. C’est comme pour un enfant…

Par exemple, si un jour vous le punissez parce qu’il a sauté sur un chien au parc, mais que vous ne faites rien lorsqu’il saute sur votre ami, votre chien va avoir des signaux contradictoires.

Un autre « mauvais » comportement classique que vous pourriez en fait encourager est le fait de tirer sur la laisse. Quand vous le promenez et qu’il commence à tirer sur la laisse, ne le faites pas vous-même ! Arrêtez-vous, puis  demandez-lui de marcher au pied à vos côtés. En un rien de temps, vos promenades seront beaucoup plus tranquilles.

6) Soyez patient !

L’éducation d’un chien n’est pas complète après une séance d’une journée ou même la lecture de ce guide pratique en ligne. C’est exactement comme l’édution d’un enfant. Il faut prendre son mal en patience et certains animaux demandent plus de temps pour être bien éduqués…

A noter que si vous n’y arrivez pas vous-même à bien l’éduquer, faites-vous aider ! Demandez de l’aide à votre vétérinaire par exemple. Il pourra vous aiguiller et si ce n’est pas le cas, il vous recommandera un autre professionnel…

Ouvrir l'espace de discussion

Ecrire un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *